Creation d’un parcours de peche sur la basse Herbasse

Après quelques années de présence dans la Drôme je me suis remis à un loisir que j’avais mis de côté durant de nombreuses années. Ce fameux virus de la pêche à la mouche qui restait en sommeil en moi s’est reveillé sous l’impulsion de camarades qui eux n’avaient jamais cessés.

Certes de nombreuses rivières de l’Ardêche ou du Vercors ont pu m’offrir avec le plus grand plaisir de redecouvrir cette pêche et je me demande encore comment j’ai pu faire toutes ces années sans. Cependant, faute de temps n’ayant pas pu à chaque fois me deplacer, j’ai pêché “L’herbasse”. Une petite rivère qui prend sa source sur le plateau du Chambaran et qui se jette dans “L’isère” entre Ganges les beaumont et Chateauneuf sur isère.

Pont sur l’Herbasse  Voir le plan avec Google Map

Cette rivère qui se prête particulièrement à la mouche entre son embouchure et le pont de la D538 situé à “Cabaret neuf” (4km NNE du lac de Champos) devient beaucoup plus technique en amont de ce pont.

Après une année de pêche et après en avoir discuté avec mes camarades ou rencontres, il s’avère que la prise de salmonidé en sêche ou nymphe, se raréfié d’année en année en aval de Saint Donat. Fort de ce constat, j’ai pris la decision de prendre contact courant novembre pour voir s’il était envisageabe de créer un parcours en aval de Clérieux en ne supprimant pas totalement l’acte de pêche mais en limitant la taille à 30 cm et un poisson par jour. Le double objectif fût ;

d’une part de réempoissonner l’Herbasse de truite assez gros par l’aval, car il est fort de constaté que ce poisson devient de plus en plus rare après l’ouverture du brochet et le poisson blanc prend de plus en plus sa place. D’autre part, cela permettrait d’avoir une zone de pêche à la mouche en plaine, proche de Romans et Valence afin de pouvoir inciter de jeunes pêcheurs de nous rejoindre.

Le 02/01/2013 j’ai reçu une réponse de l’APPMA de Romans, que je vous laisse le plaisir de lire.

A la demande du Président José SOTO, je réponds à votre mail du 12/11/2012 (réponse quelque peu tardive en raison de mes obligations). 
Nous saisissons bien votre argumentation  de protection de la truite commune (fario) par mesures réglementaires (un seul poisson de 30 cm par une seule technique de pêche) tout en y associant la possibilité de satisfaire l’acte de pêche.
 
Je tiens à vous préciser que la G.R.P. met en place une politique halieutique en FONCTION DES MILIEUX AQUATIQUES DE SON DOMAINE et des plans de gestion piscicole retenus.
 Les caractéristiques de notre domaine, en particulier de l’Herbasse, font que ce cours d’eau s’adresse essentiellement aux pêcheurs dits de “terroir sédentaire” ou “grand public” dont la mobilité est locale et surtout restant à proximité de leur domicile. Pour ces pêcheurs les motivations sont “la cueillette” (état d’esprit), la détente et la relaxation.  
Il n’y a pas opposition de notre part aux pêcheurs dits “sportifs” très souvent d’origine urbaine dont les motivations sont “sport”, “perfection du geste”, “maîtrise de soi” et “efficacité” et souvent “pêche entre amis”. Nous pensons que le Rhône (carnassiers et carpes) et la basse Bourne (truite, ombre commun) correspondent, plus particulièrement, à cette gestion halieutique.
 
Nous pensons qu’une “réserve active” par mise en place d’une réglementation permettant une technique de pêche débouchant sur la prise d’un poisson trophée “30 cm” ne s’applique pas à la rivière Herbasse sujette à des étiages sévères et à des amplitudes thermiques limites pour l’espèce truite commune (fario). Nous ne sommes pas dans le piémont du Royans et du Vercors.
La G.R.P., pour l’Herbasse,  a fait d’autres choix de gestion de l’espèce :
– bassin amont (sources à confluence de la Limone) gestion patrimoniale (reproduction naturelle par géniteurs présents, fonctionnalité vérifiée par nos pêches d’inventaire)
– réserves totales (interdiction de pêche) sur les secteurs de reproduction de l’amont (sources à passerelle du quartier Many) 
– favoriser, dans le cadre du contrat rivière Herbasse, le coridor biologique Herbasse (reproduction truite fario).
Il va de soi, que les moucheurs peuvent évidemment trouver satisfaction sur l’Herbasse, satisfaction qu’ils partageront avec les autres pêcheurs.
 
Recevez nos cordiales salutations.
 
Daniel Drach,
chargé de mission,
responsable commission technique
  
P.S. A titre personnel, l’ayant vécu, je vous conseille pour l’apprentissage, (techniques, précision..) le secteur, très riche en blageons et gros chevesnes, entre Clérieux et Saint-Donat    

Je vous laisse méditer sur cette réponse. Certes actuellement “L’herbasse” pose d’autre souci quant à sa survie, mais je pense qu’il est regrettable de s’arrêter sur ça.

Je pense que je vais reprendre contact et vous redonnerez des informations sur ce sujet.Si vous souhaitez me faire part de vos avis je suis preneur.

Bien amicalement

Hibou

________________________

Je tiens a remercier l’AAPPMA de Romans d’avoir pris le temps de répondre à notre membre.