Un coup du soir extraordinaire

Je n’avais pas prévu de partir en pêche ce mardi 24 juillet 2012. Dans la journée, nous discutions avec Pat 07 et il me dit qu’il irait bien faire un tour sur la Lyonne mais qu’il ne pouvait pas y aller ce soir-là. Nous avons un souvenir en commun d’un coup du soir mémorable tous les deux sur cette rivière, qui jusque-là faisait ma référence des plus beaux souvenirs de pêche à la mouche. Arrivé 16h30 j’ai eu une envie irrésistible de partir en pêche et comme nous en avions parlé avec Pat07 de cette rivière, je décide de mis rendre. A 18h00 je suis au bord de l’eau et à peine arrivé, des gobages. J’attaque au sédge chevreuil marron et au troisième posé une belle truite de plus de 30 cm saute sur ma mouche pendant que je rangeais ma soie dans mon moulinet …. erreur… loupé !!!! La rivière était magnifique, j’étais seul au milieu de cette rivière aux eaux cristallines, entouré des montagnes et falaises du Vercors. J’avais comme seul compagnon, le bruit de l’eau, j’étais bien !!! Tout à coup, des compagnons s’invitent à partager ma sérénité, des milliers d’éphémères tournoyés autour de moi, obligé de serrer les dents pour ne pas en avaler. Dans un trou plus haut au moins 7 truites actives et des petits gobages hésitants dont je n’arrivais pas à déterminer les auteurs et impossible de les faire monter sur ma mouche. Je décide de changer de mouche et j’opte pour un CDC avec des ailes couleur naturel. A peine ma mouche touche la surface qu’un gobage timide monte dessus, hé hop la première, je la ramène au bord et là je m’aperçois que c’était un ombre de 22 cm que je remets soigneusement à l’eau. Je sèche mon CDC je repose et hop encore un ombre et puis un troisième … je n’en revenais pas. En 10 minutes, j’avais fait 3 ombres et pas une truite alors qu’elles me sautaient presque dans les pieds. C’était bizarre, les ombres montaient sur de la couleur naturel, mais pas les truites alors qu’elles étaient de plus en plus actives. Les éphémères pondaient à la surface de l’eau, quel festin pour les maitres des lieux, c’était magique. Devant mes yeux émerveillés au moins une quinzaines de truites s’acharnaient sur les éphémères. Je décide de mettre un CDC marron claire olive et là le miracle s’accompli, une puis deux puis trois, je n’arrêtais plus d’en sortir. Je passais plus de temps à sécher mon CDC que de pêcher. A 21h45 j’avais fait 14 truites fario et 3 ombres, la nuit était presque tombée sur la rivière quand je décide de partir, je ne pouvais plus suivre ma mouche, mais les truites continuaient leur festin. Je me suis assis au bord de l’eau encore 5 minutes pour les regarder, je n’arrivais plus à partir devant un tel spectacle et l’émotion de cette partie de pêche. Je venais de réaliser de ce que la nature venait de m’offrir, un des plus beaux moments pour un pêcheur à la mouche. Un sentiment d’harmonie et contemplation où tous ce fond en un, avec la plus ultime des convictions de faire partie de ce tout. La nature est belle, pour l’apprécier il faut simplement prendre le temps de la regarder.
Share Button
Admin
Author: Admin

Membre fondateur - Administrateur site web - Testeur matériels du site - Organisateur des sorties et séjours - Reportage - Rédacteur - Concepteur matériels

Note moyenne
0 sur 5 étoiles. 0 votes.
0 Commentaires

No Comment.